Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
14 décembre 2007 5 14 /12 /décembre /2007 08:34
Bases et tunnels souterrains
La Base souterraine de Dulce et les autres...

 


 

Existe-il un monde mystérieux souterrain sous nos pieds?

 

 

 

Depuis des siècles d'étranges légendes circulent au sujet d'un mystérieux univers de cavernes peuplées d'êtres tout aussi étranges. Beaucoup d'UFOlogues pensent qu'il est possible que les Ovnis puissent provenir de bases souterraines crées par des extraterrestres en vue de missions concernant la terre et les êtres humains.

Depuis des générations, des mythes, des légendes ou des rumeurs circulent sur ce monde enfoui. Certaines de ces légendent datent de l'Antiquité. Elles évoquent une flore et une faune fantastique peuplant les cavernes des peuples anciens. Socrate parlait d'immenses trous dans la terre habitée par l'homme et de vastes cavités traversées par des rivières.

Dans le mont Kokoweef, au sud ouest de la Californie, on subodore l'existence
d'une grande caverne légendaire. Dans les années 30, Eart Dorr, prospecteur minier, suivant des indications d'Indiens, pénétra dans le lieu dit 'Cave de Cristal' jusqu'à un km et demi de profondeur. Il explora ensuite une grande caverne pendant 12 km. Là coulait une rivière dont le niveau suivait les marées lunaires et qui déposait sur ses rives un sable noir riche en or. Un jour, fou de douleur par la fièvre, Dorr condamna l'entrée de sa fabuleuse caverne à la dynamite. De la naquit une légende qui depuis fascine les hommes à la recherche de la légendaire richesse tapie dans les profondeurs de Kokoweef.

C'est chez les Indiens d'Amérique que cette croyance en un monde souterrain est la plus répandue. Les Hopis croyaient être issus d'un tunnel infra terrestre qui prenait sa source près de Flagstaff à la base des cimes de San Francisco.

Des légendes font aussi état d'un mystérieux Mont Shasta en Californie du nord. On prétend que cette montagne a hébergé les survivants d'un peuple de Lémuriens qui avait construit cette caverne dans les profondeurs de la terre pour échapper à des catastrophes. Ces Lémuriens avaient fait alliance avec des voyageurs de l'espace bâtisseurs d'une base souterraine pour leurs appareils.

Chacun est libre de penser ce qu'il veut sur l'existence de telles cavernes enfouies. C'est un fait, cependant, que le gouvernement américain a construit des tunnels et des installations souterraines pour des tas de raisons. Les Chinois, les Russes et les Vietnamiens l'ont tous fait. Dès lors, il n'y a rien de surprenant que les Américains aient leur propre monde secret.

Un rapport officiel des autorités américaines du 7 août 1989 révèle, entre les lignes, le plan secret destiné à assurer la continuité du gouvernement en cas de catastrophe. Le plan est baptisé "de la continuité du gouvernement" (COG). Le texte stipulait que ce programme, si tant est qu'il fonctionnât, était l'ultime assurance vie du gouvernement dût la fin de monde se produire. En 1982 on créa un nouvel organisme : " l'Agence Chargée des Méthodes de Planification de la Mobilisation" sous la supervision du président. Dans l'éventualité d'une attaque nucléaire, des équipes spéciales détenant des plans de guerre, des codes militaires, et autres données sensibles seraient chargées d'accompagner les successeurs désignés du président vers des postes de commandement secrets disséminés dans le pays. Il était également prévu l'évacuation des 46 officiers sélectionnés du" Plan Global d'Evacuation d'Urgence". On trouve 50 de tels bunkers de retraites situés dans 10 régions du pays, tous reliés par satellite ou réseaux souterrains de communication.

Les recherches sur les constructions à grande profondeur ont été subventionnées par l'Us Air Force depuis 1958. La firme RAND a mené de telles études et est l'auteur de comptes rendus sur des méthodes de construction, sur les équipements et les installations et sur la création de cavités par explosions nucléaires.


La ventilation des constructions souterraines posait un grand problème aux ingénieurs. Il fallait prendre en compte les questions de ventilation, de contamination et pas seulement celles des retombées radioactives. Un travail sous terre implique des facilités d'entrée-sortie et l'aménagement de lieux de vie. Des puits ou des tunnels assureront la circulation tandis que des espaces ouverts tels que des chambres, des voûtes seront nécessaires à l'hébergement. Tout cela implique des tas de problèmes de construction. Ceux concernant les lieux de vie, et donc les plus larges ouvertures sont les plus complexes. D'une façon générale les problèmes posés par la création et la maintenance de telles installations sont spécifiques.

 

On utilise d'énormes foreuses à disques broyeurs de grands diamètres pour créer les tunnels qui relient les logements et les installations.

Pour le Tunnel sous la Manche, le plus grand projet européen jamais entrepris, trois excavations ont été nécessaires entre la France et l'Angleterre. Les 11 machines chargées du travail sont d'une taille telle qu'elles nécessitent d'être assemblées dans des cavités souterraines de 20 mètres de haut. Le passage entre le détroit de Douve et le Pas de Calais emploiya 6 de ces machines tandis que 5 autres étaient chargées de relier les souterrains à la surface. Les ouvriers contrôlaient sur écran vidéo les têtes de tungstène et des lasers.

 

Ces foreuses ressemblent à d'énormes vers d'acier. Pour chaque machine, le creusement proprement dit, l'évacuation des déblais et la finition du travail par béton précontraint sont assurés par une équipe de 35 hommes. Chacune d'elle fait 180 mètres de long, comporte des lames de 8,7 mètres de diamètre et pèse 95 tonnes.

La publication Omni a produit, en septembre 83, un reportage photo le système Subterrene, un tunnelier nucléaire développé à Los Alamos. La machine pratique, par chauffage intense, un profond trou dans la roche. Quand elle se retire, il reste du magma ainsi crée, un tube vitrifié et lisse qui peut servir à des navettes de liaison ultra rapides.

Info plutôt intéressante : Charles Kaempen a inventé un conduit en matériaux composites doté d'une énorme résistance à la compression. C'est une sorte de tube que l'on peut simplement poser sur le fond de la mer sans aucune excavation. Une proposition a été faite à l'Espagne en vue de relier le Maroc.

Il existe un engouement sur le sujet. Selon le Wall Street Journal du 12/12/90, Susan Nelson, directeur de l'Association américaine pour l'aménagement des espaces souterrains, a dit : "Nous assistons tout bonnement actuellement à un intérêt croissant pour les tunnels et les installations souterraines d'une façon générale." Ce secteur d'activité croule sous des propositions de financements gouvernementaux. L'Espagne veut créer un tunnel sous les Pyrénées vers le Maroc. Les Norvégiens envisagent quelque chose sous les fjords. Les Japonais gambergent un truc vers la Corée du Sud. Les Canadiens construisent un tunnel reliant le Nouveau Foundland à l'île Prince Edward. En Amérique pas moins de 87 projets de tels travaux publics sont envisagés dans les 3 ans à venir.


N'oubliez pas que tous ces projets sont civils. La technologie civile ne fait qu'emprunter aujourd'hui, des chemins sur lesquels les militaires sont déjà passés hier. Le "Rapport Rand", présentait, en 1959, des photos de grandes foreuses de tunnel (TBMs). Il est probable que les militaires utilisent de tels engins depuis les années 40 dans des projets à grande échelle. Les tunnels font l'objet d'un fort intérêt à cause de la surpopulation mondiale. En Italie du Nord on prévoit d'enfouir une partie d'autoroute pour éviter de passer au travers des zones forestières et agricoles d'intérêt historique. M. Russell J. Miller de l'école des mines du Colorado et directeur du Centre pour les projets miniers dans l'espace à Bouder, Colorado, étudie la faisabilité de bases spatiales et de cités souterraines sur Mars et sur la Lune. Bien sûr, il est bien possible qu'un inconnu l'ait déjà devancé.

Selon des informateurs, dans des installations souterraines, les ouvriers sont transportés et ramenés de leur travail par des tubes navettes. Il ne s'agit pas uniquement d'un métro. Ces conduits sont dotés de haute technologie. Dès lors il n'est pas surprenant d'apprendre que Frank P. Davisson du Massachusetts Institute of Technology (MIT) ait, pour désencombrer les voies aériennes, imaginé des avions électriques "sans ailes" se déplaçant à toute vitesse dans des tubes scellés, sortes de chambres à vide sans friction. Peut-être devrait-il rencontrer docteur Kaempen et envisager l'utilisation de sa buse en composite.



(photo ci-contre: site de tests nucléaires au Névada US.)

Les ouvriers tunneliers ont leur propre association intitulée "Les Taupes". Ils sont bien plus intéressés que la plupart d'entre nous, occupants de la surface, par les conversations sur les tunnels et leur percement. Ce n'est plus un mystère que des gouvernements disposent de leurs propres tunnels secrets et de chemins de fer souterrains. Les dirigeant chinois ont fait construire des galeries cachées équipées de voies ferrées sous Pékin afin de pouvoir prendre la fuite en cas de crise. Selon un fonctionnaire chinois, les tunnels relient les maisons des dirigeants, des bâtiments du gouvernement, la banque centrale et une base militaire. Cela ressemble à un plan de fuite bien concocté. Prend tes biens les plus précieux, de l'argent frais à la banque, récupère des gardes armées dans une base et tire toi vite fait! Le réseau a été construit pendant près de 40 comme défense contre des envahisseurs étrangers. Nous pouvons être sûrs que, ce que la Chine a fait, nous aussi l'avons fait.

Le Japon, dense et surpeuplé, pense sérieusement à aménager la vie sous terre. Ils envisagent de créer des plantations, des lignes de chemin de fer et des villes souterraines. Selon un récent numéro du journal Ommi, l'entreprise Taisei projette la construction sous la surface d'un complexe appelé "Alice City". On y trouverait des magasins, des bureaux, des hôtels, des théâtres et des terrains de sport. Des erres de promenades arborées peuplées d'oiseaux et agrémentés d'aquariums de ponts et de chutes d'eau serpenteraient ici ou la. La Société Shimizu dispose de plans de construction, sous Tokyo, d'un réseau souterrain s'étendant sur 5000 Km2. Ce réseau contiendrait des centres commerciaux connectés par navettes souterraines que pourraient emprunter les ouvriers.


Selon l'écrivain de science fiction Isaac Asimov, la vie souterraine présente des avantages. D'abord plus personne ne s'inquiéterait de la météo. La température serait maintenue à un niveau constant entre 13 et 16 degrés. Ceci permettrait d'économiser beaucoup de l'énergie utilisée pour le chauffage ou la climatisation. En l'absence de cycle solaire diurne, les activités de travail et de loisir seraient susceptibles d'être réparties sur 24 heures selon les préférences de chacun. Tous les transports, l'hébergement et la communication seraient souterrains libérant la surface du foulonnement humain. La surface de la terre serait dotée de centres de récréations et de restaurants ou tout un chacun pourrait observer un ciel clair, le renouveau de la planète, la vie animale et disposerait de place pour l'excursion de fin de semaine. Les tremblements de terre causeraient seulement le cinquième les dégâts aux structures souterraines qu'ils causent à celles de surface. (lisez le livre anglais de Jules Vernes gratuitement: "Underground City" ou Cité Souterraine)

Dans un livre spéculatif et provocateur intitulé 'Alternative 3, l'auteur Leslie Watkins soutient l'idée d'une communauté scientifique devenue concernée par l'état l'atmosphère terrestre, scénario qu'il est beaucoup plus facile d'accepter de nos jours. Trois alternatives sont nées de réunions secrètes entre scientifiques.

"L'alternative 1" consistait à créer des trous par explosion dans la stratosphère afin que la chaleur et la pollution puissent s'échapper.

"L'alternative 2" envisageait le transfert de la population Terrestre dans d'immenses cavernes souterraines alimentées par l'air froid et frais du sol. (Peut-être, une Alternative 2 réelle est t-elle en cours).

"L'alternative 3" prévoyait d'échapper de la Terre pour aller sur Mars. Nous considérerons l'Alternative 3 plus tard. Spéculer sur l'existence ou non de tels plans n'est pas notre propos, mais les concepts sont utiles dans l'examen des futures directions de projets secrets.

En 1957, Le Commissariat à l'Energie Atomique (CEA) fut à l'origine de Projet Plowshare destiné à développer des utilisations pacifiques d'explosifs nucléaires. Il a étudié l'utilisation de détonations nucléaires pour construire des ports, des barrages, des coupes, des excavations d'autoroutes et des canaux suivant en cela la pratique des explosions chimiques dans l'exploitation des gisements de gaz et de pétrole. Le premier essai de cette technique, connue sous le nom de "Projet Gasbuggy", a eu lieu à 1300 mètres de profondeur au lieu dit "Bassin de San Juan" dans un secteur désolé du Nouveau Mexique. Le 10 décembre 1967, "un dispositif" nucléaire de 26 kilotonnes a explosé dans un puits fermé.

Gasbuggy n'était qu'une simple expérience. Le CEA associé à l'Austral Oil Company de Houston, a, par la suite, initié la première d'une longue série d'explosions nucléaires bi annuelles de charges de l'ordre de 100 kilotonnes s'étendant sur plus d'une décade. La première, baptisée Projet Rulison eut lieu le 10 septembre 1969 à Rifle, Colorado ou l'on fit exploser un engin de 40 kilotonnes à 2500 mètres de profondeur.

Il est possible que la méthode qui a été suggérée pour construire des bases sur la lune soit déjà utilisée sur terre. Avec des détonations nucléaires contrôlées il serait possible de creuser des cavités au-dessous de la surface lunaire. Un missile forerait un trou une 15zaine de mètres profondeurs et une deuxième explosion créerait une cavité de 14 mètres de diamètre. Un igloo serait construit sur le trou, la cavité étanchéifiée avec un sac plastique serait ensuite remplie d'air. On construirait ainsi des zones de travail et des logements.


On trouvera peut-être plus efficace de 'caser' les futurs colonies lunaires sous la surface, dans des cavernes artificielles ou naturelles plutôt que de construire des dômes exposés aux météorites. Des logements, de spacieux parcs, des lacs et des secteurs boisés pourraient ainsi être construit en sous-sol. Les colons des différentes bases seraient reliés par un conduit de transport.

Revenons sur terre où des témoignages font état d'espaces suspects. Un ex-officier chargé de la sécurité, a dit, qu'une fois, alors qu'il travaillait sous terre dans le secteur du Lac de Groom dans le Nevada, il avait vu un terrain de base-ball et une piscine de taille Olympique dans une des cavernes à 1.6 km de profondeur dans ce désert.

Que se passe t-il dans les profonds tunnels souterrains de la Base Mercure du Site d'Essai du Nevada ? Après avoir entendu l'histoire de Bob Lazar à la radio KVEG, un ouvrier du bâtiment a appelé Billy Goodman et Bob Lazar pour leur dire, "Nous sommes les ouvriers du bâtiment... on monte et on démonte des trucs... sur sept d'entre nous vous en trouverez deux à bouger pour vous soutenir." Ce mystérieux interlocuteur a dit plus loin "
Il n'y pas que des tunnels là-bas. Il y a tout ce que vous pouvez imaginer là-bas. Je sais cela car c'est nous qui avons installé tout cela. On a tout fait."
Des informateurs nous ont mentionné des tunnels et d'installations souterraines au Nouveau Mexique, à Dulce, à Sunspot, à Datil, Corona, Taos Pueblo et à Albuquerque; en Arizona dans les montages de Santa Catalina; dans le Colorado à Delta, Grand Mesa, et à Colorado Springs; en California à Needles, dans la Base Aérienne Edwards, dans les montagnes Tehachapi , au Fort Irwin, dans la Base Air force de Norton et à Morongo Valley; dans le Nevada à Blue Diamond, la base Air Force de Nellis à Groom Lake, et dans les zones du Lac Papoose areas, La Montage Quartzite , et à Tonopah.

C'est en été 1988 que je m'intéressai à la possibilité d'une installation souterraine dans les Montagnes Techachapi. Un jeune couple, Ray et Nancy, a raconté qu'ils étaient allés sur un plateau dans les montagnes après la fin du service de Ray à l'usine Northrop Plant (Ndtr: constructeur aéronautique). Ray était inspecteur dans le projet B-2. Le plateau jouxte l'enceinte du Ranch Tejon loué à la Northrop qui y a construit des installations souterraines secrètes. Il était environ une heure le matin quand Ray et Nancy ont remarqué un globe brillant sortant de terre et qui a projeté la lumière dans leur direction. Ils ne pouvaient s'expliquer un trou dans leur emploi du temps (missing time ) de 2 heures et demie. Ray pensait qu'ils avaient observé le globe pendant environ une heure, il ne souvient ensuite que du lever de soleil. Sous hypnose, Ray se remémora avoir été enlevé et amené dans une base habité par des d'extraterrestres de type 'petit gris' et par le personnel de sécurité de la Base de l'Air Force. Les entités examinaient Nancy maintenue sur une table de métal. Ray fut profondément bouleversé par le rappel de cet incident sous hypnose.

Un autochtone a prétendu avoir même vu une soucoupe volante apparaître et décoller d'un silo sur la propriété.


Photo d'une "foreuse à tunnels " des Forces de l'Air Américaines à Little Skull Mountain, Névada, USA, décembre 1982.

 

Un entrepreneur s'est plaint d'avoir été dérangé par des sondes de l'armée planant dans les tunnels souterrains sur lesquels il travaillait. Ces sondes ressemblaient à de petits globes et il disait que ces installations étaient surnommées LA FOURMILLERE à cause de leur ressemblance avec des colonies de fournis souterraines. Les tunnels ont des embrasures rondes, ils ne comportent pas de portes. Des panneaux de sécurité munis de feux verts et rouges sont attenants aux embrasures. Dans celles-ci on trouve des sortes de cylindres destinés à abriter un champ d'énergie d'un certain type.

Des hélicoptères noirs ont été aperçus autour de Boynton et du Secret Canyon près de Sedona en Arizona. Un homme vivant à Long Canyon a remarqué beaucoup d'étranges choses dans ces lieux et les habitants soupçonnent qu'une installation gouvernementale secrète y a été établie, si ce n'est un peu partout dans Secret Mountain! Un de mes investigateurs qui marchait à pied tard dans la nuit dans Canyon Secret a été arrêté par une voix venant d'un haut-parleur tandis que sa poitrine était visée par une lumière laser. On lui a signifié qu'il avait pénétré dans une zone interdite et qu'il devait faire demi-tour et s'en aller. Depuis, des photos des petits globes ont été prises autour de la "Fourmilière". Ces globes présentent nettement les caractéristiques particulières rencontrées dans d'autres observations d'Ovnis.

Depuis ce temps, nous avons localisé deux autres équipements secrets. L'un d'entre eux, Liano, se trouve dans le désert de Mojave. Ces installations sont très bien gardées, cependant des témoins ont vu une lumière extrêmement brillante brûler au sommet d'un pylône placé à l'intérieur d'une structure mobile de taille monstrueuse. Cette lumière n'illuminait pas l'intérieur de la structure! On a aussi vu des globes aux alentours de ces installations.

Nous en sommes réduits à des conjectures sur ces programmes secrets tenus à l'écart des regards curieux. Le monde clandestin peut et se doit de détenir toutes sortes de secrets. Certaines des révélations les plus étonnantes sur ce qui se trame dans les projets secrets viennent d'un mystérieux informateur nommé Thomas qui prétend qu'en effet, un sombre et profond secret s'abrite sous les imposantes hauteurs montagneuses du Nord du Nouveau Mexique.

 

Des bases extraterrestres ?

 

Des bases souterraines implantées par les EBE existeraient dans le quadrilatère formé par les Etats de l'Utah, du Colorado, du Nouveau-Mexique et de l'Arizona. En 1972, six bases ont été décrites dans ces documents diffusés un peu partout dans le monde. Toutes se trouvaient dans des réserves indiennes. Paul Bennewitz, un physicien de haut niveau, résidant au Nouveau-Mexique, prétend avoir repéré une base située à Dulce dans la réserve indienne des Apaches : Jicarilla. D'après Bennewitz, elle serait opérationnelle depuis 1976.

Lucien Cometta, un spécialiste de l'ufologie, disparu depuis peu, avait sa petite idée, en ce qui concerne une bse située à Pine Gap, près d'Alice Spring, en Australie.

Ce centre secret abriterait des extraterrestres et serait contrôlé par les Américains. Implantée au pied du versant sud de la chaîne Mac Donell Range, cette cité souterraine a des entrées à peine visibles de la surface du sol. Son nom officiel est: JOINT DEFENSE SPACE RESEARCH FACILITA. A l'origine, son but était la recherche pour le développement d'une technologie de défense spatiale. On sait maintenant que depuis sa création, on y étudie la propulsion électro-magnétique.

Aussi étrange que cela puisse paraître, les membres du parlement australien ne savent presque rien des recherches qui se déroulent à Pine Gap !
On assure que sous la base de Pine Gap se trouve le forage le plus profond d'Australie: plus de huit mille mètres.

Un tel forage est sans nul doute utilisé comme antenne intra-terrestre pour des émissions radio à très basses fréquences. Pine Gap posséderai également un énorme générateur nucléaire pour l'alimentation d'un émetteur-récepteur d'ondes d'un type nouveau. D'autres déclarent qu'il s'y trouve un accélérateur de plasma de forte puissance, véritable générateur d'un rayon de la mort.
La population locale a eu, à plusieurs reprises, l'occasion de voir des disques blancs d'environ 10 mètres de diamètre, survoler cette région.

On sait aussi que Pine Gap est un centre de contrôle des plus importants pour les satellites espions qui survolent le monde. Des ordinateurs d'une capacité incroyable font aussi partie de l'équipement de cette termitière géante. Pendant la guerre du Golfe, les satellites géostationnaires qui espionnaient l'Irak, détectaient tous les départs des Scuds. Les informations recueillies n'étaient pas transmises directement aux militaires qui desservaient les batteries de PATRIOTS, mais à Pine Gap, qui fournissait aux ordinateurs des fusées Sol-Air, en quelques secondes les paramètres de tir !

Des réseaux officiels parfaitement structurés:

Si les hypothèses les plus folles circulent sur la collusion existant entre les EBE et les services gouvernementaux américains (pour ne pas dire mondiaux), c'est sans doute à cause de toutes les maladresses les censures imbéciles imposées par les autorités politiques !

Aux USA, certains milieux affirment que le président Kennedy fut assassiné au moment même où il allait rendre public et divulguer tous les faits concernant le pacte passé entre le MJ 12 et les extraterrestres.

Pourquoi pas ? Un fait est certain, il existe

viesque.jpg

 

Un certain après-midi, en 1990, un vaisseau ET escorté de chasseurs F-16 a atterri sur Puerto Rico dans un quartier touristique achalandé. Les occupants sont alors sortis de l'engin et se sont baladés parmi la population. De commenter le Dr Wolf : "C'était un exercice pour recueillir les réactions du public." Le maire de l'île écrivit une lettre au président Bush déclarant : " Au début, nous trouvions ces sightings très amusants, mais par la suite les gens sont devenus inquiets. Que dois-je donc leur dire?" Le Président avait tendu cette communication au Dr Wolf. "Elle était estampillée partout du code T52-EXEMPT(E), ce qui veut dire que cette lettre ne doit jamais être déclassifiée.

 

Un rapport du journal TOP SECRET N°22 de décembre 2005-janvier 2006, relate des faits qui semblent bien réels et vraiment trés importants.

Dans ce rapport, tout porte à croire que des Extraterrestres sont actuellement basés sur l'île de Puerto Rico, et plus particulièrement au niveau de l'île de Viesque.

Note: sur l'île de Puerto Rico se trouve le téléscope d'Arecibo, coïncidence de lieu pour une base Extraterrestre (référence au message d'Arecibo) ?

Apparemmemnt, les Américains laisseraient voler librement les ovnis qui sont aperçus par les habitants de plus en plus là-bas.

Le 4 mai 2000, une manifestaion pacifique, protestant contre la prolifération de pollutions et de maladie graves suite aux tirs en cours sur l'île, fut stoppée par les garde-côtes qui ,sous la pression insupportable de la population locale,ont avoué avoir reçu un ordre classifié du Président Clinton !

Le président Clinton a en effet donné cet ordre secret en disant que la situation en cours à Viesque "affectait dangeureseument les relations avec une autre nation, une puissance étrangère et que c'était dangeureux pour les intérêts de sécurité nationale des Etats-Unis."

Seuleument, AUCUNE puissance étrangère terrestre ne repésentait un danger autour de Viesques pour

l' U.S NAVY.

La puissance étrangère est sans nul doute Extraterrestre.

Ces déclarations renforcent donc les témoignages d'ovnis vus près de l'île de Viesque.

Les ovnis signalés par les témoins sont décrits en forme de triangle pour les petits, et décrits en énormes soucoupes volantes en forme de disque.
Des témoins ont dit avoir aperçu un vaisseau qui semblait avoir à peu prés 12 à 15 mètres de diamètre en étant à 2 kilomètres de lui !

C'est à dire qu'avec les calculs de Thalès, ce vaisseau devait faire entre 24 et 30 kilomètres de diamètre.

C'EST GIGANTESQUE !

 J'ai vraiment du mal à y croire !
Si c'est le cas, c'est incroyable le nombre de personnes que ce vaisseau peut contenir... Des milliers à coup sûr!

Ce vaisseau était en train de pomper une quantité énorme d'eau de mer par un gros faiseau central.

DES EXTRATERRESTRES SONT DONC BIEN INSTALLES DANS UNE BASE SOUTERRAINE SOUS LA MER LA-BAS, et ont une activité intensive.

Il n'y a aucun doute à avoir là-dessus.

Ces Extraterrestres ont-ils pris le dessus sur les autorités des Etats-Unis ? Je me le demande fortement.
En tous cas, il y a tout lieu de croire que les Etats-Unis travaillent avec cette civilisation Extraterrestre, de façon forcée ou non.
Pourquoi la nation toute entière de la Terre n'est-elle pas encore mis au courant ?
C'est impresssionnant de savoir cela.

Merci encore au journal TOP SECRET, que je vous conseille vivement de lire pour mieux apprécier tout l'article (TOP SECRET n°22 p 28 à 32), en vous conseillant de vous procurer ce journal à chaque parution, car vous n'êtes pas au bout de vos surprises, avec ce journal qui fera date...

portorico7.jpg"''"-->

Voici peut-être en ROUGE, le réseau souterrain possible autour des îles de Puerto Rico et de Viesque. (Voir carte au dessus).


En dessous, voici les 3 points reliés certainement par des souterrains.


A: Ile de Porto Rico
B: Ile Andros dans les Bahamas, pas trop loin de la Floride.
C: Environ de la Caroline du Nord.

3 points qui semblent être reliés...
portorico7_b.jpg
puertorico.jpg
 
A Porto Rico, un endroit réputé pour ses observations d'ovologues qui s'est rendu sur place le 11 juin 2005.
La photo laisse deviner une entité ou une créature inconnue qui a été observée par deux témoins simultanément.

 

puertoricoalien.jpg

puertoricanaliensmall.jpg

                                            ========= ========= =========

1988, 28 décembre PORTO RICO, Sierra Bermeja


A 19 h 45 presque tous les habitants voient un Ovni de grande dimension. Ils ont bien vu tous la même chose: un gigantesque Ovni et la disparition de deux chasseurs de l'Usaf après leur rencontre avec cet objet. Sur sa partie frontale il avait un appendice allongé muni de lumières clignotantes. A sa partie arrière il était courbe, le tout de structure métallique grise, avec au centre une grande lumière jaune protubérante. Dans le coin droit il avait des feux jaunes et à gauche des feux rouges. Deux chasseurs tentaient de l'intercepter, passant devant l'Ovni qui fit au même moment un virage vers la gauche faisant demi-tour et ralentissant. Il s'arrêta pour ainsi dire en l'air. Un chasseur se positionna à sa droite, un autre à sa gauche. Soudainement, le chasseur qui se trouvait à gauche disparut dans ou sur l'objet et on ne le revit plus apparaître. L'objet vira alors subitement à droite et le second chasseur disparut de même, le bruit de son moteur s'arrêta. L'ovni descendit alors très près du sol au-dessus d'une étendue d'eau nommée Saman Lake. Il resta là immobile pendant un court moment, redressa ses "coins", envoya un énorme éclat jaune de sa lampe centrale, et se divisa en deux sections triangulaires qui s'éloignaient à grande vitesse, l'une vers le sud-est, l'autre vers le nord-ouest. Pendant sa division les témoins voyaient des étincelles rouges. Vers 20 h 20 des hélicoptères tous feux éteints survolaient jusqu'à minuit la Sierra Bermeja et la Lagune Cartagena. Interrogés, les services gouvernementaux et militaires prétendirent ne rien savoir de ces incidents. (Bob PRATT - USA)

Maguayo, Betances, Cabo Rojo, voient un triangle à feux jaunes avaler 2 chasseurs à réaction F-14. (LDN 311)
 
========= ========= =========

 1990, 31 août
        PORTO RICO, Cabo Rojo


Comme cela a déjà été rapporté dans "The UFO Report 1992" et "Alien Liaison", de nombreux témoins de Cabo Rojo virent cinq petites créatures apparemment extra-terrestres. L'un des témoins, Miguel Figueroa à 3h30 croisa 5 aliènes à 3 doigts sur la N 101 ( LDN 311), s'approcha d'elles et rapporta qu'elles étaient de couleur grise, avec des corps extrêmement minces, de grosses têtes, des oreilles pointues, une fente en guise de bouche, un nez minuscule et d'immenses yeux en amande tout blancs. Comme il s'approchait en voiture, Figueroa se souvient que les yeux des créatures émirent des faisceaux lumineux aveuglants, le forçant ainsi à s'arrêter. Les petits êtres tournèrent les talons et continuèrent leur route, puis sautèrent par-dessus un pont et suivirent le cours d'une rivière qui débouchait sur la Laguna Cartagena, laissant derrière eux des traces de pieds à trois doigts. Un peu plus tard, ce même jour, un coup de téléphone anonyme avertit Figueroa de rester discret sur ce qu'il venait de voir, sur la direction qu'avaient prise les créatures, sinon il pourrait bien avoir de graves ennuis; Figueroa prit peur, surtout parce que son numéro de téléphone figurait sous un autre nom que le sien.

(Martin Jorge : "US Jets abducted by UFO's in Puerto Rico" dans The UFO Report 1991, (Timothy GOOD: "E.T. Connection" 1993 Trad. Presses de la Cité 1994 p. 248)



 

 

========= ========= =========

 

17 mars 1991, Porto-Rico Carraizo
 
Des centaines de témoins voient un transformateur haute tension être détruit par un mur lumineux e-m le reliant à un ovni, bilan 355.000 dollars de dégâts. (LDN 311)


 

========= ========= =========


 

  1995, seconde semaine d'août
 PORTO RICO, San Juan

Voici ce que racontent Madeline Tolentino et son mari Jose Miguel Agosto: la première observation eut lieu dans la seconde semaine d'août 1995, vers 16 heures, en face de leur maison de Campo Rico, au sud-ouest de San Juan. La mère de Madeline était également présente. Madeline note que quelque chose s'élève dans le ciel et va vers la fenêtre pour voir de quoi il s'agit. Dehors elle vit le voisin debout à côté de sa voiture, qui parle avec la passagère assise dans l'auto. Tout à coup, l'homme se retourne et à l'air ahuri et effrayé. Madeline vit alors l'étrange créature arriver sur la route, marchant vers le voisin. La créature s'arrête face à la fenêtre de Madeline. Elle mesure à peu près entre un mètre et 1 m 20 de haut, recouverte de cheveux ou de poils bruns foncés (pas vraiment une fourrure), ne portant aucun vêtement et sans organes sexuels apparents. Elle tient les bras très près du corps, ils sont très longs et très minces et se terminent par une main à trois doigts avec de longues griffes. Sur la peau, il avait comme des marques circulaires ressemblant à des cicatrices de brûlures. La bouche n'est qu'une fente, le nez inexistant mais il y a deux petites ouvertures à cet endroit. Il a de petites oreilles, et de grands yeux gris-blanc ressemblant à quelque chose de gélatineux. Quand elle bouge la tête, elle le fait d'un mouvement mécanique. La partie supérieure du corps est mince et disproportionnée par rapport à la partie inférieure qui est grosse et paraît robuste. Le voisin n'avait pas attendu et sauta dans sa voiture mettant les bouts. Madeline cria pour que sa mère vienne voir. La créature se mit alors à avancer si vite, que ses jambes paraissaient ne pas toucher le sol. Elle partait en direction d'un champ aux hautes herbes (…) (AUFORA)

 

========= ========= =========


 

1997, 12 janvier PORTO RICO,
entre Caguas et Humacho

Pedro Viera, policier en retraite, roulait vers 2 h 30 du matin sur la Route 40 entre Caguas et Humacho. Soudainement il vit un ovni discoïdal planer au-dessus d'un pré, soulevant dans un "faisceau de tracteur" un bovin. L'animal passait dans une ouverture sur le fond de l'ovni et fut alors hors de vue. Viera mit les gaz, engageant une sorte de poursuite. Filant à toute vitesse sur la Route 40, il gardait continuellement l'ovni à l'oeil. Sa chasse s'arrêta brusquement par l'arrivée d'un modèle 4x4 ancien, et il dut s'arrêter sur le bas-côté de la route. Deux hommes en uniformes noirs surgirent du 4x4, s'approchèrent de lui et lui dirent " de leur laisser faire ce qu'ils avaient à accomplir." D'abord Viera ne comprit pas, mais ensuite il dut se rendre à l'évidence que ces paroles concernaient l'ovni. Entre-temps il l'avait évidemment perdu de vue et Viera rentrait chez lui. Cinq heures plus tard, vers 7 heures du matin, des Portoricains trouvèrent une vache mutilée le long de la route 40. Ils dirent que l'animal semblait avoir été jeté là d'une hauteur considérable. (Scott Corrales) (Ufo Roundup vol. 2 n° 8, Joseph Trainor)

========= ========= ========= =
====
--suite page suivantes - -
jklhj=====
Partager cet article
Repost0

commentaires